Les techniques d'Agroécologie tropicale

Compostage aérien

Le compost permet :

  • D’améliorer la fertilité des sols à faible coût car les matières utilisées (végétales et animales) sont disponibles localement.
  • D’augmenter la production en quantité et en qualité

La technique consiste à mélanger sur une surface plane du sol, des débris organiques en couches successives de résidus végétaux, d’ordures ménagères décomposables et de fumier suivi d’arrosage abondant.

La décomposition est relativement rapide. Le compost est prêt à être utilisé après 2 à 3 mois de fermentation.

Initiation à la technique de compostage des habitants de Banikidi par l'association ADAB

En savoir plus sur le Compost aérien

Technique du zaï

C’est une technique traditionnelle africaine de réhabilitation des terres dégradées de la région soudano-sahélienne.

Les zaï sont de petits trous que l’on creuse en ligne, destinés à recueillir l’eau. Ils sont préparés généralement à partir du mois d’avril en attendant les premières pluies (entre mai et juin), pour commencer à semer.

Les paysans y mettent du fumier ou du compost et rajoutent un peu de terre pour éviter que le vent l’emporte, mais aussi pour enrichir le sol.

Le zaï permet la récupération des terres, empêche l’érosion et les ruissellements.
Il nécessite un travail très dur à la pioche pour creuser les trous. Mais il permet de multiplier la production par quatre ou cinq par rapport à un sol où la technique n’est pas utilisée.

En savoir plus sur la technique du zaï :

Le zaï amélioré

Le zaï, une ingénieuse technique culturale burkinabè qui s’exporte

Préparation des zaï pour le projet de l'Association ADAB Agroécologie à Banikidi au Burkina Faso

Production de plants en pépinière

La création d’une pépinière villageoise permet de produire différentes variétés d’arbres dans un but de reforestation et également pour la revente, ce qui permet d’avoir un revenu supplémentaire.
Celle qui a été mise en place par les paysans-nes de Banikidi a permis de planter 500 arbres.

En savoir plus sur la production de plants en pépinière :

Mise en place d’une pépinière d’arbres

Produire des plants en pépinière

Initiation à la création d’une pépinière villageoise des habitants de Banikidi par l'association ADAB

Fabrication de foyer amélioré

Les foyers améliorés sont des récipients en terre cuite, remplie de braises, sur lesquels sont posées les marmites.

Leur utilisation permet de :

Contrer la coupe abusive du bois
Dans la grande majorité des foyers africains, on utilise le bois pour la cuisson des aliments. Les foyers améliorés contribuent activement à la diminution de la coupe abusive du bois et la fabrication du charbon de bois.

Économiser de l’argent
Grâce aux foyers améliorés, la ménagère ne dépensera que très peu d’argent dans l’achat du charbon de bois.

Économiser de l’énergie et du temps
L’utilisation de foyers améliorés ne nécessite que quelques fagots de bois pour plusieurs jours. Cela diminue donc la fréquence des trajets pour s’en procurer.

Préserver la santé
Les foyers améliorés ne dégagent que très peu de fumée, alors que la combustion de bois émet des fumées toxiques.

Femmes devant foyers améliorés, projet mené par l'Association ADAB Agroécologie

En savoir plus sur les foyers améliorés

Formation en agroécologie tropicale

Du 11 au 22 avril 2018, 37 paysans ont bénéficié d’une formation pendant 10 jours dans le village de Banikidi durant laquelle ils ont été initiés à ces techniques d’agroécologie tropicale.
La formation a été donnée par deux animateurs endogènes du centre de formation professionnel agroécologique de Sampiéri.

En savoir plus sur ce projet